Tout savoir sur les différentes types de pêche !

Pêche à la traîne, pêche à la palangre, pêche au large, pêche coulissante… il existe plusieurs types de pêche selon les poissons, crustacés ou les coquillages recherchés. Les espèces se trouvent dans une tranche d’eau précise (près du fond, sur le fond, en peine surface ou en pleine eau). Mais quelles sont les méthodes les plus connues de nos jours ? Vous découvrez dans cet article les techniques de base qui vous permettent de faire le premier pas et d’opter pour celles qui correspondent à vos attentes.

Pêche à la traîne

Il s’agit d’une méthode ancestrale permettant de prospecter de grandes étendues qui sont à la recherche de poissons carnassiers. Pour bien pratiquer cette technique, plusieurs leurres sont utilisables.

Il existe deux techniques de pêche à la traîne qui sont :
  • pêche à la traîne directe : c’est-à-dire aucune ligne de traîne ou lests supplémentaires sur la ligne qui reçoit le leurre ;
  • pêche à la traîne au moyen d’une ligne de traîne ou des lests sur la ligne de traîne.

Elle permet aussi la capture de pièces qui sont de taille moyenne : en eaux tropicales (carangues, mérous, thazards, barracuda, thons…) et en eaux tempérées (bar, maquereau, merlan, liche…). Voici une vidéo dans laquelle on vous décrit le matériel nécessaire pour faire de la pêche à la traîne.

Pêche à la palangre

Les palangres sont des engins sélectifs basés sur l’existence d’hameçons. Cette technique peut être calée à plusieurs profondeurs, selon les espèces recherchées.

Il est composé de trois sortes de pêche à la palangre :
  • palangres de surface : maintenues par plusieurs flotteurs ;
  • palangres de fond : maintenues sur le fond grâce à un ancrage ;
  • palangres mixtes : des lests et des flotteurs sont fixés alternativement tout au long de la ligne.

Elles sont stockées sur des bassines avec une contenance de 50 à 100 l. Des appâts (calamars, poulpes…) sont attachés aux hameçons, permettant de capturer les poissons. En effet, le filage doit se faire dans le sens du courant, tout en respectant l’angle constant entre le cap et le courant afin de ne pas mélanger la ligne mère (ralingue) et les hameçons. Ainsi, la palangre est signalée à l’aide de quelques bouées repérées par le numéro d’immatriculation du bateau.

Senne coulissante

La senne est un filet formant un demi-cercle utilisé en surface afin d’encercler les bancs de poissons détectés au sonar. Elle est mise à l’eau qui tourne autour du banc des poissons. Une fois l’encerclement terminé et pour éviter la fuite des poissons, le filet est encerclé et fermé par le bas grâce à un câble spécial : la coulisse.

Pêche à la nasse

Il s’agit des pièges placés dans les fonds marins. En principe, cette méthode est composée d’une structure rigide qui est recouverte de filet et aussi une ouverture appelée « la goulotte ». Selon le type d’espèce recherché, on doit utiliser des nasses de formes distinctes avec des appâts adaptés. D’une manière générale, la pose de nasse s’effectue par filières, ce qui signifie que les casiers (ou nasses) sont liés les uns aux autres et lestés afin de bien reposer sur les fonds. Le relevage est réalisé après avoir laissé la nasse pendant une certaine durée et les espèces sont ensuite débarquées vivantes.

Pêche au chalut

Un chalutier est un navire qui remorque le filet : le chalut, ayant la forme d’entonnoir. Il peut également traîner son chalut entre 2 eaux (les chaluts pélagiques) ou sur le fond (les chalutages de fond).

  • Chalut pélagique : une méthode permettant de pêcher les poissons en pleine eau, qui sont entre le fond et la surface (espèces pélagiques qui vivent en bancs concentrés) comme les anchois et la sardine.
  • Chalut de fond : il est remorqué par un seul navire et relié au bateau à l’aide des câbles. Des panneaux divergents sont installés à l’avant du chalut puis permettent de l’ouvrir. Ainsi, il consiste à bien cibler les espèces « benthiques », occupant les fonds marins comme les langoustines ou les soles.

Verveux

Le verveux, appelé « gervais » est utilisé depuis très longtemps pour la pêche de l’anguille. C’est un filet pliant ayant la forme d’une longue nasse, conique ou cylindrique, monté sur des anneaux ou d’autres structures rigides. La pose d’un verveux est assez compliquée qui demande principalement des pêcheurs aguerris et qui connaissent bien les fonds sur lesquels il devrait être tendu.